top of page
  • Photo du rédacteurLila Catherine Brüschweiler

Ma plus grande découverte pour se créer des relations heureuses



Parce que pour moi les thérapies traditionnelles ne m’ont pas permise de résoudre mes souffrances relationnelles, j’ai cherché autre chose et voilà ce que j’ai découvert :


Pour changer positivement nos relations aux autres,

nous avons besoin de changer notre relation à nous-même.


La personne dont j’ai le plus besoin pour me sentir bien, c’est moi-même.


Nos relations aux autres sont toujours un reflet de notre relation à nous-même.


Si je me sens bien avec moi, je me sens bien avec les autres.


A partir de cette découverte personnelle, mon travail sur moi pour me sentir bien dans mes relations a complètement changé. J’ai appris à développer une relation aimante à moi-même, plutôt que d’attendre que ce soit les autres qui agissent de façon aimante envers moi. J’ai appris à tendre la main à mes émotions les plus profondes, les plus refoulées, les plus abandonnées. J’ai découvert là un réconfort inattendu et extrêmement guérisseur.


J’ai appris à respecter ma sensibilité, mon corps, ma nature et à apprécier qui je suis. J’ai choisi d’arrêter de me critiquer, de me comparer aux autres. Je suis devenue beaucoup plus douce et bienveillante avec moi. J’ai choisi d’être 100 % authentique, alignée à mon cœur et de prendre le risque de déplaire ou de me retrouver seule.

Ma nouvelle façon de voir les choses a transformé positivement toutes mes relations. La relation à ma mère s’est pacifiée, harmonisée comme je ne l’aurais jamais imaginé. Et quand maman est partie dans l’autre monde, elle est partie dans la paix et dans l’amour entre nous. C’était comme un miracle, compte tenu d’où je venais.


Mes amitiés se sont transformées. J’ai aujourd’hui des relations formidables avec mes amies, riches, pleines d’authenticité, de joie et d’amour.

Ma relation à mon conjoint s’est totalement transformée et continue d'évoluer positivement. Avec lui, je prends maintenant 100 % responsabilité de ce que je ressens. J’ai appris à ne plus compter sur lui pour me sentir bien, mais sur l’ouverture de mon propre cœur envers moi-même. J’ai appris à me positionner avec bienveillance face à lui depuis mon âme, depuis une nouvelle clarté intérieure tranquille, plutôt que depuis mes frustrations. Notre relation s’est considérablement allégée. Ma transformation intérieure a initié à ma plus grande surprise une transformation chez lui. Plus je m’éveille à ma vraie nature que je refuse de compromettre pour quoi que ce soit, plus il s’éveille à la sienne. Nous avons un nouveau regard sur nos différences, comme un nouveau terrain de trésors à explorer. Nous venons de fêter nos 33 ans de mariage et je peux dire que nous sommes de plus en plus heureux ensemble. Ça ne veut pas dire que le quotidien est tous les jours parfait, mais il suffit que nous prenions le temps de nous recentrer pour que la magie entre nous opère.


Pourtant, durant mes 20 premières années auprès de mes parents, être aimante dans les relations rimait avec :

- s’oublier au nom du bien-être des autres

- considérer mes envies comme moins importantes que celles des autres.

- me sentir responsable de comment les autres se sentent

- me culpabiliser ou me remettre en question si les autres ne se sentent pas bien.

J’ai grandi avec ça en sourdine en moi au quotidien.


J’ai très tôt endossé le rôle d’être le soutien de ma mère, le pilier de son bien-être. Et oui ma mère n’était pas heureuse, plutôt dépressive. C’était une charge énorme que d’être responsable du bien-être de ma mère. Tout le monde dans la famille attendait de moi que je tienne ce rôle, comme si c’était ça être une bonne fille. Aujourd’hui j’entends régulièrement le même témoignage de beaucoup de mes clientes qui se sont placées comme responsables du bien-être physique et émotionnel d’une maman dépressive ou malade.

A la maison, il y avait beaucoup de critiques, d’agressivité entre mes parents. Je me suis souvent forcée à faire des choses que je n’avais pas envie de faire, dans le but de rendre ma mère heureuse et aussi pour avoir la paix. Lorsque je pensais à moi, à ce que j’avais vraiment envie, j'étais alors dévalorisée par mes parents qui retournaient leur agressivité sur moi.


Quand ma vie de jeune adulte a commencé hors du milieu familial, je n’avais absolument pas conscience combien toutes mes relations (amoureuses, amicales, professionnelles) allaient être colorées par ce que j’avais appris des relations dans mon environnement familial. Pendant de nombreuses années, mes relations ont été biaisées par toutes les fausses croyances que j’avais développées sur c’est quoi une bonne relation et c'est quoi l'amour.


En effet, dans le couple (la relation qui m’était la plus proche), j’attendais que mon partenaire fasse ce que je voulais pour que je me sente bien. Sans m’en rendre compte, je l'avais mis comme responsable de mon propre bien-être émotionnel et j’occultais totalement ma propre responsabilité sur comment je me sentais. C’est d’ailleurs quelque chose qui est extrêmement fréquent dans la sphère relationnelle et dont on a rarement conscience, conduisant à beaucoup de divorces pour souvent reproduire quelques années plus tard la même situation dans une autre relation.


Dans mon propre couple, sans m’en rendre compte, j’ai longtemps mis de côté mes envies les plus profondes par peur du conflit car j’avais trop peur de la réaction de mon partenaire si j’étais vraiment moi. Je savais que toute réaction négative de sa part face à mes demandes allaient me blesser et j’allais me sentir rejetée. Et ça c’était insupportable car j’étais à l’époque incapable de me venir en aide émotionnellement malgré mes 15 ans de psychothérapie, nos diverses thérapies de couple et mon diplôme universitaire post-grade sur l’empowerment (pouvoir intérieur) des femmes en difficulté. Quand sa réaction n’était pas celle que j’aurais aimée, je descendais facilement au fond d’un trou de souffrance intérieure pendant plusieurs jours.


Je n’avais pas du tout conscience que l’intense douleur émotionnelle que je ressentais était démesurée par rapport aux faits. En effet, mon partenaire n’était ni un violent, ni un méchant, ni un tortueux. Il a un bon cœur, même si bien sûr il n’est pas parfait. Il a, comme nous tous, certaines choses de son passé à résoudre. Le vrai problème est que je le rendais responsable de la souffrance que je ressentais. Je me suis torturée avec cette vision déformée. Ça me faisait glisser dans le drame et maintes fois j’ai voulu le quitter.


En fait j’étais aveugle, à combien moi-même j’étais responsable de comment je me sentais, par ce que je me racontais, par ma vision du monde, par toutes mes blessures intérieures qui restaient non résolues, malgré déjà de nombreuses années de développement personnel.


Je constate qu'aujourd’hui mon expérience personnelle est souvent ce que les gens viennent chercher dans les séances que je propose. Ils me demandent comment j’ai résolu telle ou telle situation. Je suis devenue une spécialiste de l’amour véritable et des relations épanouissantes depuis 15 ans maintenant où j’ai aidé des centaines de femmes et de couples. Mon chemin de vie m’a comme préparé à cela. Ma méthode est différente des thérapies plus traditionnelles, puisque pour moi la psychothérapie ou même de nombreuses thérapies de couple, pourtant avec d’excellents thérapeutes n’avaient pas donné les résultats à long terme escomptés. Mes 20 ans d'enseignement du yoga et de la méditation m'ont préparé à aborder toute situation sous l'angle du corps et de l'énergie, plutôt que juste du mental. J'ai naturellement développé une approche psycho-corporelle face à toute problématique qui se résume à : un moment de dialogue pour clarifier l’origine du problème, une écoute de ce que le corps et l'émotionnel ont à dire, un accompagnement bienveillant de l’énergie derrière l'histoire qu'on se raconte pour créer un changement intérieur, une transmission de messages intuitifs de ma part pour amener une aide supplémentaire, des nouveaux outils à implémenter dans sa vie.


J'entends souvent mes clientes me dire « oui c’est bien que je change, mais si mon partenaire ne change pas, ça ne va rien changer dans la relation et ça risque même de créer plus de distance entre nous ». Mon expérience personnelle et professionnelle me montre le contraire. A partir du moment où un des membres du couple ou de n’importe quelle relation, choisit de prendre responsabilité pour ce qu’il ressent, plutôt que de blâmer son partenaire, ça change automatiquement la dynamique relationnelle. On devient son meilleur ami, son meilleur soutien, on est plus aligné à sa vraie nature, on devient plus aimant envers soi, et donc naturellement plus aimant envers les autres. On va alors commencer à s’exprimer différemment, à agir différemment. Les autres ressentent alors qu' on ne dégage plus la même chose et ça ouvre l’espace pour pouvoir évoluer dans le respect de chacun dans la relation.


Cet article vous a parlé, donc n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions. Pendant le mois de novembre 2023, je propose à 10 personnes qui n'ont jamais travaillé avec moi, une séance gratuite "Stratégie Bonheur relationnel" de 30 minutes. Nous ferons le point ensemble depuis là où vous vous trouvez et ce que vous aspirez à vivre et je vous donnerai ma recommandation professionnelle sur ce dont spécifiquement vous avez besoin pour atteindre vos objectifs.



Et puis n'hésitez pas à vous donner du soutien tout de suite avec cette méditation guidée gratuite pour Réactiver votre Super Pouvoir sur votre Vie, 100% positif : l'Amour envers Vous-Même



תגובות


bottom of page